Une Arena à Nantes

18 fév 2012 par admin, Commentaires fermés sur Une Arena à Nantes

Bien plus qu’un équipement sportif.


Urbaniste et passionné de sport, Yoann Dutitre est l’auteur du « Manifeste pour la construction d’une Arena Nantaise », paru en avril 2011. Sa volonté de participer à sa manière au développement de la métropole nantaise l’a conduit à se rapprocher de l’Association Nantes Métropole Omnisport. En effet, nos objectifs sont communs : créer un débat, engager une réflexion constructive pour réunir toutes les conditions des succès futurs de  nos clubs. Imaginer aujourd’hui les infrastructures qui répondront aux enjeux économiques et sportifs de demain fait partie de notre plateforme de propositions pour l’avenir du sport professionnel nantais. Voici la synthèse de cette proposition (lire le manifeste complet) :

 

Des choix déterminants pour l’avenir

 

Inauguré en 1973, le Palais des Sports de Beaulieu est le principal équipement de sport en salle de l’agglomération nantaise. Le 2 juillet 2010, le Conseil municipal de la ville de Nantes a approuvé, à l’unanimité, le programme de rénovation du Palais des Sports de Beaulieu proposé par la direction des sports de la municipalité. Nous pensons que ce choix de rénover le Palais des Sports de Beaulieu est une erreur. Nous considérons que la construction d’un nouvel équipement est nécessaire.

Par ailleurs, le 10 Février 2012, le conseil communautaire de Nantes Métropole a voté, à l’unanimité, la construction d’une salle sportive métropolitaine sur le site de la Trocardière à Rezé estimé à 24 Millions d’Euros (3 340 places en configuration « hand », 4 000 places en configuration basket). Cette décision ne répond pas aux besoins réels des clubs.

Pourquoi la métropole nantaise doit-elle se doter d’un grand équipement de sport en salle digne de son dynamisme et de ses ambitions ? C’est ce que nous allons nous attacher à démontrer ici.

Une rénovation inutile, un renouvellement inévitable

 

A l’aube de son quarantième anniversaire, le Palais des Sports de Beaulieu approche indéniablement de l’obsolescence. Relativement coûteux (plus de 20M d’€), le projet de rénovation envisagé s’avère inutile tant l’enceinte possède de multiples défauts conceptuels irrémédiables : manque de confort acoustique et visuel, accueil du public de qualité insuffisante, sièges inconfortables, offre de places à prestations inadaptée… Un tel équipement se doit d’être avant tout fonctionnel. La pérennité des usages prime sur l’objet architectural.

En raison de la configuration des tribunes et de la conception originelle du bâtiment, il est donc impossible de rénover complètement le Palais des Sports de Beaulieu, de manière à ce que cet équipement ait une exploitation optimisée et digne des standards actuels. Ainsi, nous soutenons l’idée que la métropole nantaise doit avoir l’audace de s’engager dans la construction d’une salle moderne, innovante, fonctionnelle et adaptée aux évolutions des sports en salle.

Pourquoi une Arena ?

 

L’intérêt du concept de l’Arena réside dans le fait que l’équipement répond parfaitement, d’une part, aux évolutions des sports en salle, et d’autre part, aux attentes des spectateurs  venant assister à l’évènement sportif.

« L’appellation Arena caractérise des équipements multifonctionnels, construits sur le modèle de l’arène antique, le public encerclant la piste, permettant d’organiser des manifestations aussi bien sportives qu’événementielles et de rentabiliser ces équipements par une modularité précise et rapide à même d’assurer une exploitation maximale tous les jours de l’année. Les Arenas ont pour spécificité d’être des structures plus grandes, plus accueillantes et plus confortables que les salles classiques. Ces caractéristiques permettent d’attirer une nouvelle clientèle plus diversifiée et d’offrir des prestations de grande qualité. »
(Rapport Arena 2015, p39 : http://www.sports.gouv.fr/IMG/pdf/rapport-commission-salles.pdf)

 

Le potentiel de Nantes

 

Une métropole reconnue pour son dynamisme et son attractivité

 

Avec près de 600 000 habitants, la métropole nantaise est l’une des métropoles françaises les plus dynamiques et attractives. Désormais, son véritable défi est de gagner une visibilité à l’échelle européenne. Pour enfin satisfaire ses ambitions internationales, Nantes doit se doter d’une Arena, équipement dont est pourvue l’ultra-majorité des métropoles européennes. A l’image de la France, Nantes est passée à côté de l’émergence européenne de ces salles multifonctionnelles. Cette situation est d’autant plus préoccupante que les projets d’Arena commencent à fleurir sur le territoire français (Bordeaux, Lille, Lyon, Montpellier, Aix-en-Provence, Orléans, Brest, Rouen, Gravelines-Dunkerque…). Le Palais des Sports de Beaulieu rénové serait alors en concurrence avec de nombreuses autres salles françaises plus modernes, y compris dans le Grand Ouest, et ne pourrait seulement accueillir, dans le meilleur des cas, que le tour préliminaire d’une compétition internationale.

La présence de nombreux clubs professionnels ambitieux

 

La métropole nantaise compte 6 équipes professionnelles de sport en salle, reconnus dans l’hexagone. Ce chiffre, assez exceptionnel au niveau national, démontre la qualité et la diversité des clubs professionnels nantais. La réussite des différents clubs de sport collectif permet de mettre en lumière le bon travail des éducateurs et formateurs nantais. Il apparait donc nécessaire d’accompagner cette montée en puissance des clubs nantais en mettant à leur disposition des infrastructures sportives d’excellence.

L’Arena, l’outil indispensable du nouveau modèle économique des clubs d’élite nantais

 

Les clubs professionnels nantais doivent changer de modèle économique pour assurer leur compétitivité sur le plan national et assumer leurs ambitions européennes. Leurs réussites futures passent nécessairement par une enceinte moderne permettant de générer des ressources propres, d’améliorer les affluences et d’être moins dépendant des aides de la collectivité. L’Arena apparait être l’outil de base du développement des clubs professionnels nantais.

Ce nouveau modèle économique présente un grand intérêt pour les collectivités publiques puisqu’il permet de développer des clubs d’élites plus compétitifs, reconnus sur la scène nationale et européenne, sans pour autant augmenter les subventions publiques. De plus, étant donné que le sport de haut niveau participe bien évidemment à l’attractivité du territoire et dépasse l’échelle communale, nous proposons que le financement des clubs sportifs de haut-niveau soit désormais une compétence métropolitaine et non plus communale.

 Quelle Arena pour quelle ambition ?

 

Afin de répondre aux ambitions des clubs sportifs nantais, d’une part, et d’accueillir à nouveau des compétitions sportives européennes, d’autre part, la métropole nantaise doit se doter d’une Arena. Deux hypothèses sont envisageables en fonction de l’ambition accordée à ce projet :

Estuaire Arena

Avec une jauge comprise entre 7 500 et 8 000 places, l’Estuaire Arena serait  une enceinte exemplaire, innovante, d’une qualité remarquable, pouvant être une référence européenne en matière de salle multifonctionnelle.

 

Grand Ouest Arena

D’une jauge supérieure à 10 000 places, la Grand Ouest Arena serait à la mesure de l’ambition européenne de la métropole nantaise. La « Grand Ouest Arena » serait basée sur un modèle plus classique, plus standardisée.

 

Une option complémentaire au projet de rénovation du Palais des Sports de Beaulieu et au projet de salle sportive à la Trocardière voit le jour, à travers la réalisation d’une halle sur le site du Parc des expositions de la Beaujoire pouvant accueillir entre 8 000 et 10 000 personnes en configuration sport. Cette halle est prévue pour accueillir seulement les grandes compétitions sportives internationales, et non pour recevoir les rencontres des clubs nantais.
Nous pensons que cette option est inadaptée, car cette halle serait avant tout conçue comme un outil dédié à l’organisation d’évènements et de manifestations pour  promouvoir le développement économique de la métropole nantaise. Dans sa configuration sportive, un tel équipement ne sera pas assez fonctionnel et ne pourra garantir les conditions requises pour l’organisation de compétitions internationales. « Le choix d’une réponse durable (construction d’enceintes de grande capacité et de grande qualité) de préférence à une approche éphémère (transformation de lieux non dédiés pour la durée de la compétition internationale) […] représente un enjeu majeur ».
(Rapport Arena 2015, p13 : http://www.sports.gouv.fr/IMG/pdf/rapport-commission-salles.pdf )

Où situer la nouvelle Arena ?

 

Deux critères incontournables : centralité et insertion urbaine

 

Il faut dépasser l’idée qui consiste à privilégier, pour l’implantation d’une grande salle, le critère de la desserte routière et de grands terrains de stationnement. L’insertion de l’Arena dans la ville, au sein d’une zone dense où la mixité fonctionnelle est prépondérante, est en réalité la solution idéale pour réguler le trafic et optimiser l’accessibilité.

L’Arena : un équipement structurant

 

Après avoir été reléguées en périphérie des villes pendant de nombreuses années, pour des raisons d’accessibilité essentiellement, les Arenas se retrouvent désormais en plein cœur des projets de (re)développement urbain de nombreuses métropoles. Le développement des infrastructures sportives, en particulier des Arenas, est un levier efficace pour rendre les centres-villes plus attractifs. Certaines Arenas sont véritablement les fers de lance de projets de revitalisation de centre-ville. Ainsi, elles permettent de dynamiser le projet urbain et induisent des activités qui vont participer à la réussite du projet. De ce fait, l’Arena semble être l’équipement idéal pour enclencher le processus de transformation du secteur sud-ouest de l’Ile de Nantes.

Une Arena dans le « métacentre »

 

Le projet urbain Ile de Nantes doit créer un centre d’agglomération complémentaire du centre-ville historique nantais, un « métacentre » selon Marcel Smets. L’Ile de Nantes doit recevoir toutes les formes de fonctions urbaines de la ville contemporaine permettant d’inscrire la métropole nantaise dans le concert des villes européennes. L’Arena doit nécessairement faire partie des équipements constitutifs du « métacentre ». Ainsi, nous pensons que l’Arena doit être au coeur de la stratégie de redéveloppement du secteur sud-ouest. Nous proposons une implantation de l’Arena en front de Loire afin de participer à la reconversion des friches industrialo-portuaires de l’Ile.

Un lieu de vie permanent de la métropole

 

Cette implantation ne doit pas faire de l’Arena un ilot monolithique. Elle doit devenir un lieu de vie permanent au coeur de la cité. Dans sa conception, l’Arena moderne se caractérise par l’intégration de multiples fonctions urbaines différentes mais complémentaires : commerces, bars/restaurants, espaces évènementiels et de divertissement, parc résidentiel (hôtel, appartements…), bureaux, services … Il s’agit de créer un lieu vivant ancré dans la ville, en front de fleuve, qui dialogue avec son environnement et avec l’histoire de ce territoire (rives de Loire, Trentemoult, Maison Radieuse, industries, Hangar à Bananes…).

Au coeur d’un pôle d’échange multimodal performant

 

L’Arena serait alors au coeur d’un réseau multimodal complémentaire composé de transports en commun urbains, de réseaux cyclables, piétons, routiers et ferroviaires. Contrairement aux sites situés en périphérie, cet emplacement va permettre de diversifier les modes de transports pour accéder/quitter l’Arena et de privilégier les modes de déplacements doux.

Le coût de l’Arena

 

Évaluation du coût et financement de l’Arena

 

En prenant en compte les préconisations du Rapport « Arena 2015 », nous pouvons envisager un prix de revient par siège compris entre 7 000 et 8 000 euros pour l’Arena nantaise (entre 50 et 60 Millions d’Euros pour l’Estuaire Arena, au minimum 70 Millions d’Euros pour la Grand Ouest Arena). La réalisation d’un tel équipement métropolitain structurant passe bien évidemment par le soutien de l’ensemble des collectivités locales et de l’Etat (une mobilisation de fonds privés pour un partenariat peut être également envisagée). Contrairement au projet de rénovation du Palais des Sports de Beaulieu porté par la seule ville de Nantes, il serait donc logique que la communauté urbaine porte le projet de l’Arena, d’autant plus que Nantes Métropole s’est dotée de la compétence « grands équipements ».

Trouver les opportunités pour financer l’Arena

 

La construction de l’Arena à Nantes passe sans doute par la réalisation d’opérations financières innovantes pouvant alléger le cout de construction de l’enceinte. A l’image du projet « Highbury Square » de Londres, nous proposons, dès l’ouverture de l’Arena (que nous envisageons en 2017-18), de condamner la salle 5000 du Palais des Sports de Beaulieu dans le but de libérer une emprise foncière importante. Ainsi, un nouveau projet urbain pourrait voir le jour au coeur du pôle d’affaires EuroNantes, à deux pas de la gare et à proximité du nouveau quartier du Tripode. Ce nouveau projet urbain pourra permettre, d’une part, de restructurer le site en vue de l’accueil de « L’Arbre aux hérons », formidable projet touristique des Machines de l’Ile, et d’autre part, financer une partie de la nouvelle Arena.

Les caractéristiques de l’Arena

 

Multifonctionnalité 

 

La dichotomie entre équipement sportif et salle de spectacle est dépassée. L’Arena pourra accueillir de multiples usages, sans renoncer à une certaine qualité. Une logique de mutualisation des usages s’impose désormais. Une Arena multifonctionnelle permet ainsi de diversifier les revenus liés à l’exploitation de l’enceinte, grâce à l’organisation de spectacles et évènements. Avec 6 clubs nantais au plus haut-niveau, pouvant élire domicile à l’Arena, il s’avère nécessaire d’assurer une coordination dans les calendriers sportifs afin de combiner les usages et d’éviter les conflits de programmation.

Modularité

 

La modularité de l’Arena est un critère fondamental pour ce type d’enceinte. Il est évident que la plupart des évènements sportifs/spectacles proposés n’ont pas vocation à accueillir 10 000 personnes. Il s’avère donc indispensable d’adapter la jauge au type d’évènement proposé pour que le spectateur soit dans les meilleures conditions possibles et que la qualité du match/spectacle soit préservée. Pour créer cette modularité de la jauge, divers procédés techniques peuvent être envisagés par les concepteurs de l’Arena. Le plus régulièrement utilisé est celui du rideau automatisé qui permet de diviser une tribune à un niveau préétabli afin d’obtenir la jauge souhaitée.

Pour l’Arena nantaise, nous proposons d’instituer 3 configurations différentes afin de répondre de manière optimale aux potentialités de l’évènement sportif proposé. La conception de la future Arena nantaise permettrait de diviser les tribunes en 3 parties, en installant des rideaux circulaires en deux endroits (dont un au-dessus des loges), afin de créer les 3 configurations proposées.

 Estuaire Arena

Capaci Type d’évènement sportif
2 500 places

Match de championnat national

5 000 places

Match de gala de championnat national, match européen

7 500/ 8 000 places

Match européen, tour préliminaire d’une compétition internationale

Grand Ouest Arena

Capaci Type d’évènement sportif
3 000 places Match de championnat national

7 000 places

Match de gala de championnat national, match européen

> 10 000 places

Match européen, tour final d’une compétition internationale

Accueil optimisé des spectateurs et partenaires

 

L’accueil des spectateurs et partenaires est un critère crucial pour le fonctionnement et la pérennité de l’Arena. Le public est en droit d’attendre un accueil irréprochable, un confort optimum et une large offre de services et de prestations. Dans sa conception, l’Arena doit intégrer différents espaces pouvant devenir de vrais lieux de vie conviviaux : grand hall accueillant équipé de bars, points de restauration aux thématiques variées, boutique du club, coursives larges dotés de points de restauration et de sanitaires ; sas d’entrée pour passer des coursives à la salle…

Au sein de la salle, un confort optimum des sièges s’avère être une condition sine qua non pour fidéliser le public. La largeur du siège, la présence d’un dossier, l’espace pour placer ses jambes, sont des critères importants (trop souvent sous-estimés) pour garantir le confort du spectateur. Une attention particulière devra être portée aux spectateurs à mobilité réduite.

Et contrairement aux grandes salles sportives construites par le passé, l’Arena présente une caractéristique essentielle : grâce au développement d’une offre de prestation (loges, suites, business seats…), l’Arena permet d’augmenter de façon significative les recettes tout en continuant à proposer des billets aux tarifs abordables pour le public. Ainsi, ce type d’enceinte permet d’accueillir des familles et de perpétuer le caractère populaire du sport.

Mettre en scène le jeu

 

Un élément essentiel de l’évènement sportif réside dans la proximité entre le public et le terrain. Une Arena doit être un lieu d’émotion et de communion entre un public et son équipe. Il s’impose de créer une atmosphère, une ambiance intime afin que le public supporte son équipe. Pour cela, il faut être inventif, innovant, et créer de nouvelles animations à travers de nouveaux moyens technologiques.

Un élément primordial pour mettre en scène l’évènement est l’éclairage de la salle. Ainsi, il faut focaliser l’éclairage sur le terrain, sans pour autant plonger les spectateurs dans l’obscurité totale. Cela crée un grand changement dans l’atmosphère du match et permet de valoriser l’esthétique du jeu. Le terrain devient alors une scène de théâtre.

S’inspirer de l’excellence, s’adapter à l’échelle de la métropole nantaise

 

Pour concevoir une Arena nantaise d’une qualité remarquable, nous proposons, à titre d’exemple, une liste d’Arenas, de salles sportives multifonctionnelles, ou de projets actuels, très différents les uns des autres, représentant l’excellence:

–          En France : le Palio de Boulazac, la future Arena de Trélazé, le projet de rénovation du POPB, le projet de salle de l’ASVEL…

–          En Europe : certaines salles de l’Eurobasket 2011 en Lithuanie (Siauliau Arena, Svyturio Arena, Kaunas Arena), Bilbao Arena, les O2 Arenas de Berlin et Londres…

–          Aux Etats-Unis : la majorité des Arenas de la NBA et de la NCAA, parmi lesquelles le Madison Square Garden, le Barclays Center, le Sprint Center, La JQH Arena, la Stockton Arena…

Nota bene : la rédaction du « Manifeste pour la construction d’une Arena Nantaise » n’aurait sans doute pas eu lieu sans le dossier « Arena 2015, Rapport de la commission des grandes salles », rédigé par Daniel Costantini et Frédéric Besnier.

Voici un lien vers ce rapport : http://www.sports.gouv.fr/IMG/pdf/rapport-commission-salles.pdf

Suivez-nous!

Follow Me! Follow Me! Follow Me!