L’histoire est un éternel recommencement

30 jan 2012 par admin, Commentaires fermés sur L’histoire est un éternel recommencement

En 1943, la ville de Nantes compte cinq clubs de football et aucun n’arrive à atteindre le plus haut niveau national.

Pour donner à Nantes un grand club de Football, les dirigeants de plusieurs clubs de l’agglomération décident de se regrouper pour donner naissance au Football Club de Nantes.

Les discussions ont été longues, les négociations âpres, mais la raison et l’ambition sportive ont eu raison des réticences des uns et des autres.

 

Soixante-dix ans après, la situation est similaire par bien des aspects…

Nantes compte aujourd’hui huit clubs qui évoluent dans une des deux premières divisions nationales, dans des disciplines à élite professionnelle : le NRB (Ligue A féminine) et l’Hermine de Nantes (pro B masculine) en Basket, le NRMV (Ligue A masculine) et le VBN (Ligue A féminine) en Volley, le HBCN (Division 1 masculine) et le NLAH (Ligue A féminine) en Handball, le FC Nantes (Ligue 1) et le NSHFF (Football féminin – Division 2) en football (On pourrait y ajouter le Stade Nantais en Rugby – Division fédérale 2 – et le NAHG en Hockey sur glace – Division 1).

Le paysage du sport professionnel nantais a considérablement changé au cours de ces dernières années. L’époque ou le FC Nantes était le seul club nantais à briller régulièrement au plus haut niveau, avec feu Nantes Basket Club est révolue. Le HBCN, le NRB et, plus récemment, le NRMV trustent les places d’honneur au niveau national et se qualifient régulièrement pour les Coupes d’Europe dans lesquelles elles figurent très honorablement. Mais le FC Nantes reste le seul club qui dispose d’infrastructures optimales, dignes du plus haut niveau. Ses installations sont louées par delà les frontières, et son savoir-faire en matière de formation fait toujours du FC Nantes un bastion du sport français.

N’est ce pas ce déficit d’équipements et d’infrastructures qui empêche les clubs nantais de Handball, de volley ou de Basket de franchir le dernier palier qui leur permettrait de gagner des titres ? Notre métropole, pour son rayonnement aurait tout à y gagner.

Aujourd’hui, tous les clubs nantais ont à la tête de leur équipe des techniciens de grande valeur, attachés au jeu et à la formation. Malgré tout, l’ambition sportive de ces clubs est freinée par un manque de moyens et de structures pour attirer joueurs, partenaires et investisseurs. Alors que le potentiel public pour ces clubs n’est plus à démontrer. Trop fortement dépendants des ressources publiques qui constituent leur principale source de revenus, les clubs professionnels nantais ont besoin d’outils et d’équipements modernes pour leur permettre de générer des recettes propres, de gérer leur développement et d’assumer leurs ambitions sur le plan national et européen.

Les solutions pour relever ce défi existent. Nous en proposons quelques unes.
Et si, Soixante-dix ans plus tard, l’avenir passait à nouveau par un rapprochement entre les clubs Nantais ?

 

 

Suivez-nous!

Follow Me! Follow Me! Follow Me!