Le modèle

31 jan 2012 par admin, Commentaires fermés sur Le modèle

La progression et la pérennisation des clubs nantais au plus haut niveau sont conditionnées par leur capacité à accroitre leurs ressources. Pour recruter, mais aussi pour mener une politique de formation ambitieuse et performante et réduire la dépendance au recrutement extérieur, toujours plus coûteuse. La présence de techniciens et d’éducateurs de qualité est également indispensable.

Sur ce point, les clubs nantais ont tous aujourd’hui à la tête de leur secteur sportif des techniciens de grande valeur, attachés au jeu, à la performance mais aussi à la formation. La métropole dispose également avec le C.E.N.S. (Centre Educatif Nantais pour Sportifs) d’une structure unique en France.

Cependant, les infrastructures sportives et socio-éducatives dans leur configuration actuelle ne permettent pas d’optimiser la performance et l’attractivité des centres de formation des clubs. Les installations (logement, scolarité, lieu d’entraînement) sont, sauf pour le FCN, disséminées dans l’agglomération. Une unité de lieu représenterait un atout déterminant.

Sur le plan économique, enfin, l’accroissement des ressources ne peut provenir que :

* de l’accroissement du nombre de spectateurs

Il est limité par la capacité des enceintes existantes.

 

* de l’augmentation des subventions publiques

Peu envisageable compte tenu de son niveau déjà élevé.

 

* du sponsoring ou de l’apport de partenaires privés

Recettes liées à l’offre de prestations, elles nécessitent une enceinte adéquate et dédiée.

 

* du développement du merchandising
Faute d’espaces et d’outils de vente, ces recettes restent marginales.

 

L’équilibre financier précaire ajouté au manque de visibilité constitue une menace permanente pour la survie même des clubs. Toute politique sportive sur le long terme reste à la merci d’une baisse ponctuelle de performance.

Réduire la dépendance des clubs vis-à-vis des recettes à court terme, difficilement prévisibles, leur permettre de faire face aux aléas sportifs et de travailler sur le long terme est non seulement souhaitable, mais possible.

Mutualiser une partie des charges et procéder progressivement à un rapprochement économique serait une solution efficace pour y parvenir.

La constitution d’un Groupement d’Intérêt Economique constitue le socle de ce rapprochement (la « maison commune ») et apporte des solutions concrètes pour augmenter les recettes et réduire les charges.
C’est notre première proposition. (Voir Le GIE)

 

Les ressources dégagées par l’action du GIE permettront de financer une politique sportive cohérente et ambitieuse, basée sur la détection et la formation des futurs joueurs et joueuses. Le recrutement extérieur pourra alors être toujours plus qualitatif et ciblé sur les postes non pourvus par la formation interne.

Cette première étape de rapprochement commercial et économique achevée,

les conditions seront réunies pour aborder la deuxième phase :

… Le rapprochement sportif

 

Suivez-nous!

Follow Me! Follow Me! Follow Me!